1789-1801 : En France la Révolution fait rage : culte interdit, églises désaffectées, séminaires fermés, prêtres traqués, traînés à l'échafaud. Qu'à cela ne tienne ! Sûr de l'appel du maître,

 Jacques François Dujarié

continue clandestinement sa préparation au sacerdoce, clandestinement il est ordonné prêtre le 26 décembre 1795. Clandestinement, de nuit, il exerce son ministère à Ruillé et aux environs, passionné pour l'Evangile ! Le calme revenu, il est nommé curé de Ruillé en Janvier 1803.

Un souci : là-haut à 4 km du bourg, des fermes disséminées où Jésus-Christ n'est pas annoncé, où les enfants n'apprennent pas à lire, où les malades ne sont pas visités. Le vrai zèle rend ingénieux : deux bonnes volontés suffiront à cette tâche.

L'abbé Dujarié les trouvent, les installent sommairement, leur batit une maison.

"La Petite Providence" est sortie de terre en 1806.

L'exemple est contagieux : ce modeste groupe croît, puis essème dans les paroisses voisines. En 1808, il compte une dizaine de membres. Le petit groupe éprouve de plus en plus le besoin d'une "tête".



La Providence veille... Là-bas, en Bretagne, à Pléhédel, Zoé du Roscöat (Mère Marie-Madeleine) se sent appelée à consacrer sa vie au Seigneur dans une congrégation très pauvre. La main de Dieu la conduit vers le Père Dujarié et les Hauts de Ruillé. En 1820, les sœurs la choisissent comme première supérieure générale.

1822 - L'épreuve secoue violemment la petite société : Mère du Roscöat est emportée par la maladie. Par des chemins mystérieux le Seigneur préparait à sa mission celle qui aurait à consolider le jeune institut : Perrine Aimée Lecor (Mère Marie) de l'Ile de Bréhat, Côtes d'Armor, celle qu'on appellera Mère Marie. Sous son impulsion de nombreuses communautés naissent en France pour servir les pauvres, les enfants, les malades.



Jubilé - Jubilee - Jubeleum 2017

French

Scout leaders

in Lincoln

ENGLISH

FRANCAIS

NEDERLANDS

Message de Soeur Martine MEUWISSEN

supérieure générale

 

Noël 2017

 

Kerstmis 2017

 

Christmas 2017